Communiquer en FAD: référentiel pour des trucs et astuces

Lors de la conférence de Chantal Bois, professeure à l’Université d’Ottawa, lors de la Semaine de la FAD organisée par FADIO, il a été question des compétences communicationnelles des personnes enseignantes en FAD. Chantal a souligné que la recherche révèle une préférence marquée pour les cours en ligne durant les années 2020 et 2021, et ce, non pas uniquement en raison de la pandémie. C’est signe, d’après elle, d’un changement profond dans les attentes et les besoins des personnes étudiantes.

La communication pédagogique réside dans la capacité à s’adapter aux diverses personnalités et besoins des personnes apprenantes, une compétence qui devient d’autant plus cruciale en FAD. C’est dire qu’une communication effective permet aux personnes formatrices de transmettre des connaissances, d’engager les personnes apprenantes, et de créer un sentiment de présence malgré les distances spatiale, temporelle, et technologique.

…réaliser son cheminement dans le cours au moment qui lui plait.

Citation de Chantal Bois

La présence, concept clé en FAD, se manifeste sous plusieurs formes : sociale, cognitive, et enseignante (Jézégou, 2023). Chacune des formes de présence joue un rôle vital dans la création d’un espace d’apprentissage interactif où les personnes étudiantes peuvent se sentir connectées et soutenues. Chantal Bois superpose ces formes au tétraèdre de Faerber (2003) pour expliquer l’idée de la « bonne distance » avec la personne apprenante, mais également avec l’ensemble du groupe. Bon, mais on fait ça comment ?

Tétraèdre de Faerber (2003) tiré du support visuel disponible ici

5 registres de compétences communicationnelles

Chantal Bois identifie cinq registres de compétences communicationnelles cruciaux pour: 1) initier, 2) développer, 3) maintenir, 4) renouveler, et 5) conclure l’alliance pédagogique. Ces registres incluent la capacité à fournir une rétroaction continue, à encourager l’autoréflexion, et à établir un contact avec la personne apprenante, créer et maintenir un climat positif et inclusif, s’adapter aux besoins des personnes et les rendre active dans leurs apprentissages. Des actions concrètes, telles que la rédaction de messages personnalisés et la facilitation de présentations étudiantes, sont suggérées pour développer ces compétences. Ainsi, Chantal propose des indicateurs pour chacun des descripteurs.

Tiré du support visuel disponible ici

Je vous encourage vivement à consulter le support visuel, mais voici quelques actions concrètes en vrac pour améliorer les compétences communicationnelles:

  • Impliquer les personnes étudiantes dans l’établissement des règles de nétiquette et de fonctionnement;
  • Accueillir les idées des personnes enseignantes avec un esprit de collaboration;
  • Être un acteur ou une actrice favorisant l’intersubjectivation, c’est-à-dire une compréhension mutuelle de l’objectif visé;
  • Recevoir les commentaires sans jugement ni censure;
  • Évaluer avec les personnes enseignantes formativement ou sommativement;
  • Identifier les éléments (forces, défis en lien avec le sujet du cours, expériences de vie, etc.) décrivant le profil des personnes enseignantes à la fin d’une étape;
  • Permettre aux personnes enseignantes de donner des commentaires dès la première présentation du cours
  • Maintenir une «juste distance» avec les personnes enseignantes pour leur permettre d’être acteur ou actrice de leur réussite;
  • Utiliser le questionnement pour répondre aux personnes enseignantes;
  • Présenter un bilan des acquis à chacune des étapes de la personne étudiante dans le cours.

Selon Chantal Bois, la mise en œuvre de ces stratégies communicationnelles permet une augmentation de la motivation et de l’engagement des personnes étudiantes, soulignant leur importance dans le succès pédagogique. C’est ainsi qu’elle nous propose un référentiel ainsi qu’une grille d’autoévaluation que, personnellement, je trouve pertinents pour l’accompagnement et le soutien de personnes enseignantes.

Réponses