Chronique RVCP 2023 – Éthique à l’ère de l’IA pour les CP de demain

Lors du RVCP 2023, Lotfi Gharbi a mis en lumière les enjeux cruciaux liés à l’intégration de l’intelligence artificielle (IA) dans le domaine de l’éducation. L’atelier a abordé en profondeur les implications de l’IA dans l’apprentissage et a suscité une réflexion éthique chez les personnes participantes.

L’atelier a débuté en abordant les fondamentaux de l’éducation : qu’est-ce que l’on souhaite enseigner, à qui, et surtout, pourquoi? L’IA a été présentée comme un outil semblable à l’abacus antique, avec des fonctions variées, mais souvent limitées. Il a été rappelé les différences entre les technologies programmables et non programmables, ainsi que les degrés de supervision nécessaires dans leur utilisation.

Une considération essentielle soulevée pendant l’atelier était la question du «Quoi» enseigner, en mettant en avant les compétences numériques et comment l’IA peut aider à résoudre les problèmes en les subdivisant en parties plus gérables. L’IA a été présentée comme un moyen de stimuler la pensée critique en proposant diverses options pour aborder un problème, encourageant ainsi une approche réaliste et réalisable. L’idée d’agir en fonction des références professionnelles a également été soulignée, montrant la valeur de l’IA dans le contexte éducatif.

Cependant, avec ces avantages viennent également des risques généraux. Lotfi rappelle que l’IA peut générer des biais discriminatoires involontaires, soulevant des questions sur la vie privée, l’exposition sélective et même les conséquences pour la main-d’œuvre. L’atelier a souligné la nécessité d’une prise de conscience de ces risques par les personnes professionnelles de l’éducation et de leur participation à des discussions éthiques pour éviter les écueils potentiels.

Le rôle du CP à l’ère de l’IA a également été discuté. En tant que soutien à l’enseignement et à l’apprentissage, consommateur, utilisateur et acteur éthique, le CP est au cœur du changement apporté par l’IA. Les personnes participantes ont discuté des défis éducatifs en cette époque, en particulier face à la pénurie d’enseignants à venir. Entre autres, l’IA pourrait aider à la différenciation des approches pédagogiques et à des évaluations plus efficaces et moins stressantes.

Un exemple concret a été présenté pour illustrer comment l’IA peut identifier les élèves à risque de décrochage en analysant diverses données scolaires et comportementales. Cependant, cette application soulève des questions importantes sur la discrimination, l’effet Pygmalion et la gestion des ressources limitées.

La discussion s’est clôturée en abordant le rôle des personnes professionnelles GPT (Generative Pre-trained Transformer), évoquant la possibilité d’adapter des modèles fondateurs existants pour répondre aux besoins pédagogiques spécifiques. Les personnes participantes ont été invités à considérer l’IA comme un moyen de rendre l’éducation plus efficace, tout en rappelant que l’humain reste le chef d’orchestre.

En conclusion, l’atelier animé par Lotfi lors du RVCP 2023 a ouvert des perspectives cruciales sur l’interaction entre l’IA et l’éducation. L’intégration de l’IA offre des opportunités prometteuses, mais nécessite une réflexion approfondie sur les risques et les implications éthiques. Les personnes professionnelles de l’éducation doivent s’engager activement dans ces débats pour façonner un avenir éducatif équilibré et éthique à l’ère de l’IA.

Si la thématique vous intéresse, Lotfi l’a déjà présentée au midi-rencontre de la Faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke. La vidéo est disponible au grand public. Lotfi tient à reconnaitre l’apport de sa collègue Marjolaine Flaherty lors de la production de la présentation.

Réponses