Chronique RVCP 2023 – ADTE : L’infonuagique et la souverainété numerique

Lors du RVCP 2023, Ryan W. Moon a animé un atelier bilingue qui a suscité beaucoup d’intérêt, portant sur la transition des établissements de l’enseignement supérieur vers une approche infonuagique pour gérer leur patrimoine numérique et faciliter la collaboration à distance. Cette transition, motivée entre autres par la pandémie, soulève toutefois d’importants enjeux à prendre en compte pour l’avenir de nos pratiques pédagogiques.

L’Association pour le Développement des Technologies Éducatives (ADTE), un organisme sans but lucratif promouvant le logiciel libre et l’éducation ouverte depuis 2011, a été un acteur majeur dans cette évolution. ADTE encourage l’utilisation de logiciels libres bien connus tels que Moodle, WordPress, OpenOffice, OBS Studio, et Koha. L’ADTE propose d’ailleurs une liste très complète de logiciels libres. Leurs principes directeurs mettent en avant la liberté de choix des outils, la coexistence des solutions libres et payantes, l’offre d’alternatives, et l’encouragement à opter pour des choix responsables en enseignant des compétences plutôt que des outils spécifiques.

Ryan a utilisé une analogie automobile pour mettre en lumière l’importance du libre choix dans l’éducation. De la même manière que nous n’accepterions pas d’être contraints de choisir une couleur ou un modèle de voiture sans pouvoir magasiner selon nos besoins, il en va de même pour l’éducation. La diversité des outils pédagogiques doit refléter les besoins variés des personnes enseignantes et des personnes étudiantes.

Cependant, Ryan a également soulevé des préoccupations quant à la consolidation dans le domaine de l’éducation numérique. Des acquisitions d’entreprises et une certaine monopolisation du marché ont entraîné la réduction des options de logiciels libres, remettant en question la notion de marché libre. La loi 25 de 2021, visant à moderniser les dispositions législatives sur la protection des renseignements personnels, témoigne des préoccupations du gouvernement concernant la cybercriminalité et la protection des données.

Au cours de la période de questions et réponses, les personnes participantes ont partagé leurs expériences et leurs défis concernant l’utilisation de l’infonuagique dans leurs établissements. Les discussions ont notamment abordé la difficulté de suivre les normes d’archivage lors d’un changement de plateforme, les restrictions et mesures de cybersécurité imposées par les collèges, ainsi que le besoin de concilier liberté et autonomie pour les personnes enseignantes tout en protégeant les données confidentielles.

Concernant les plans de contingence (Plan B) en cas de défaillance de l’infrastructure actuelle ou de coûts trop élevés, il est apparu que peu de personnes participantes connaissaient des stratégies spécifiques à adopter. Cette question reste donc ouverte et nécessite une réflexion approfondie pour assurer la continuité des pratiques pédagogiques. Ryan mentionne que c’est le point sur lequel il nous invite à nous arrêter ultimement après son atelier.

Dans le cadre de la démonstration pratique, Ryan a présenté une plateforme infonuagique libre prometteuse : NextCloud. Ce logiciel d’hébergement de fichiers offre la flexibilité de choisir l’emplacement d’hébergement et la possibilité de personnaliser grâce à une variété de plug-ins. De plus, la suite bureautique en ligne Collabora Online, dérivée de LibreOffice, permet la collaboration en temps réel et prend en charge de nombreux formats de fichiers.

En conclusion, la transition vers l’infonuagique dans l’enseignement supérieur offre indéniablement des avantages en termes de gestion du patrimoine numérique et de collaboration à distance. Cependant, il est essentiel d’être conscient des enjeux entourant cette décision, notamment en ce qui concerne le choix des outils et la protection des données. La liberté de choisir et de personnaliser les outils doit rester au cœur de nos pratiques pédagogiques pour garantir une éducation diversifiée et adaptée aux besoins de chacun.

La collaboration entre CP, établissements et organismes tels que l’ADTE sera cruciale pour continuer à promouvoir et à développer des solutions infonuagiques libres, afin de garantir un avenir éducatif numérique pérenne et florissant.

Réponses