Changer de chapeau, changer de perspective: la méthode de Bono pour soutenir votre pratique de CP

*** Chronique rédigée par Catherine Rhéaume de Collecto concernant l’atelier de Marie-Ève Vachon Savary, Alexandre Dal Pan, Maximme Grenier et Gabrielle Bilodeau, Université Laval intitulé Changer de chapeau, changer de perspective : la méthode de Bono pour soutenir votre pratique de CP

 ***

Connaissez-vous les 6 chapeaux de Bono? Le chanteur Bono possède sans doute plus de 6 chapeaux, mais le psychologue Edward de Bono, lui, a proposé une méthode simple pour permettre aux gens d’appliquer le concept de pensée latérale à travers le port de 6 chapeaux imaginaires.

Lors du Rendez-vous CP 2024, Marie-Ève Vachon Savary, Alexandre Dal Pan, Maximme Grenier et Gabrielle Bilodeau, de l’Université Laval, ont animé un atelier pour présenter la méthode des chapeaux de Bono.

Principes de la méthode des chapeaux de Bono

La méthode des chapeaux de Bono est une méthode de résolution de problèmes ou une stratégie de remue-méninges.

Naturellement, les gens ont tendance à laisser venir leurs pensées librement. Soit les émotions succèdent à la logique et se mêlent à la critique. Ou alors, on a un mode de pensée qui est toujours le même: on est pessimiste (ou optimiste) quelle que soit la situation, ou alors on cherche sans cesse de nouvelles idées sans les organiser dans un plan de match cohérent.

La méthode de Bono permet de séquencer la pensée en se concentrant sur un aspect à la fois. On porte successivement 6 chapeaux imaginaires de couleurs différentes. Chaque chapeau représente un mode de pensée différent.

  1. Chapeau blanc: neutralité

On se concentre sur les faits, les chiffres, les informations dénuées d’interprétations. Que savons-nous?

  • Chapeau rouge: émotions

On laisse place à l’intuition, aux sentiments, aux impressions, aux pressentiments. Que ressentons-nous?

  • Chapeau noir: pessimisme

C’est le temps de la prudence et de l’analyse des dangers et des risques. On formule des objections, on réfléchit aux inconvénients.

Pourquoi cela ne va-t-il pas fonctionner?

  • Chapeau jaune: optimisme

On formule des critiques positives et des commentaires constructifs. On partage rêves et espoirs.
Pourquoi cela va-t-il fonctionner?

  • Chapeau vert: créativité

C’est le moment de laisser tomber la censure. On ouvre la porte à la fertilité des idées: les idées farfelues et provocantes sont bienvenues.

Que pouvons-nous faire d’autre?

  • Chapeau bleu: organisation

On canalise les idées avec rigueur et discipline et on identifie la solution à retenir.

Que faisons-nous?

Essayer les chapeaux

En équipe, il y a plusieurs façons d’utiliser la méthode des chapeaux de Bono. Par exemple, chaque membre de l’équipe peut porter un chapeau différent. Ou alors, tous les membres peuvent porter successivement les chapeaux de toutes les couleurs, tout le monde en même temps.

C’est la 2e option, moins intimidante a priori (puisque personne n’a la pression de représenter en solo un mode de pensée), que l’équipe de CP de l’Université Laval a retenue pour l’activité qu’elle a proposée aux personnes présentes. À cause du temps limité disponible, les participantes et participants ne gardaient chaque chapeau que 2 minutes (ce qui était trop peu pour véritablement régler le problème proposé, mais permettait tout de même de se faire une excellente idée de la méthode).

La mise en situation proposée aux participants et aux participantes était centrée autour d’un ou d’une CP qui cherchait à encourager une personne enseignante réticente au changement à renouveler ses pratiques pédagogiques. 

Les participantes et participants ont commencé par mettre le chapeau blanc (neutralité). En équipe, ils et elles ont échangé sur les questions suivantes:

  • Que savons-nous de cette situation (données, faits)?
  • Quelles informations sont manquantes ou seraient nécessaires pour nous permettre de formuler une opinion éclairée?
  • Quelles sources d’information seraient fiables et comment pourraient-elles être sollicitées?

Puis, les gens ont enfilé le chapeau rouge (émotions):

  • À la lumière de vos propres expériences passées ou présentes comme CP, que ressentiriez-vous dans une situation semblable?
  • Avez-vous une idée de ce qui risque d’arriver dans cette dynamique CP-personne enseignante?
  • Si vous vous mettez dans la peau de la personne enseignante, quelles sont les émotions que cette personne pourrait ressentir?
  • Y a-t-il des sensibilités à prendre en considération?

Ensuite, ça a été le tour du chapeau noir (pessimisme):

  • Que risque-t-il d’arriver de négatif dans une telle situation entre une personne CP et une personne enseignante?
  • Qu’est-ce que chaque personne aurait à perdre dans une telle situation?
  • Quel serait le pire des scénarios dans une telle situation?
  • Y a-t-il des limitations légales, éthiques ou opérationnelles à considérer?

Puis, le chapeau jaune (optimisme):

  • Que pourrait-il arriver de positif ou d’avantageux dans une telle situation entre une personne CP et une personne enseignante?
  • Qu’est-ce que chaque personne aurait à apprendre ou à gagner dans une telle situation? Quelles sont les opportunités?
  • Quelles expériences positives semblables avez-vous vécues auxquelles vous pourriez vous référer, le cas échéant?

Les participants et participantes ont ensuite enfilé le chapeau vert (créativité):

  • Pouvons-nous trouver des idées pour résoudre cette situation que nous n’aurions pas évoquées jusqu’à présent?
  • Y a-t-il des manières différentes d’envisager cette situation, des stratégies nouvelles à mettre en place, une perspective originale à considérer?
  • Comment pouvons-nous dépasser les idées traditionnelles pour trouver des solutions originales afin de faciliter cet accompagnement CP-personne enseignante?

(Même les idées les plus farfelues sont permises ici!)

Et finalement, le chapeau bleu (organisation):

  • Quelles pourraient être les prochaines actions à poser dans une telle situation?
  • Quelles ressources ou quels outils sont nécessaires pour mettre en œuvre la décision?
  • Comment pouvons-nous évaluer le succès ou mesurer l’impact de nos actions?

Réflexion individuelle et en plénière (débreffage)

Après l’activité, les personnes participantes ont été invitées à prendre un moment pour une réflexion individuelle autour des questions suivantes:

  • Quel chapeau vous a semblé le plus facile à porter et lequel a été le plus difficile? Qu’est-ce qui explique ces différences pour vous?
  • Comment le fait de porter ces différents chapeaux a-t-il influencé votre contribution à la discussion?
  • De quelles manières pourriez-vous intégrer les perspectives des différents chapeaux de Bono dans votre pratique professionnelle?

Puis, les idées ont été échangées en plénière.

Des participants et participantes ont indiqué avoir pris conscience de leur «chapeau naturel», ce qui est déjà un exercice intéressant pour la connaissance de soi.

Le chapeau rouge est apparu comme étant libérateur et a été identifié comme une étape marquante dans la réflexion. Il a permis de recentrer la pensée par la suite. Il a été souligné que l’exercice pouvait aider à prévoir les embûches (avec le chapeau noir). De plus, les chapeaux de Bono permettent de se fixer un idéal (avec les chapeaux jaune et vert) et de s’en rappeler (comment atteindre réalistement cet idéal, avec le chapeau bleu).

Une personne a indiqué que l’exercice permettait aux personnes naturellement pessimistes de s’exprimer, tout en amenant les personnes naturellement optimistes à voir le côté pessimiste (et vice versa!). Il a aussi été remarqué que le fait que tout le monde porte le même chapeau en même temps, dans l’équipe, était sécurisant et permettait d’éviter que des personnes ne soient «étiquetées». Ce ne sont pas les personnes qui sont «négatives»; ce sont les perspectives.

La méthode de Bono permet de s’assurer de couvrir tous les angles et de ne rien oublier.

Il a été remarqué que le fait de savoir que tous les chapeaux viendraient à tour de rôle a permis de lever la censure et libérer la pensée. Par exemple, une personne naturellement réticente face à un projet n’a plus à restreindre sa créativité lorsqu’elle porte le chapeau vert, puisqu’elle sait que le chapeau noir viendra et qu’elle pourra à ce moment-là formuler ses objections.

La méthode des chapeaux de Bono permet d’accueillir tous les modes de pensée et de réfléchir autrement. Oser l’utiliser dans vos réunions d’équipe entre CP ou lors de rencontres avec des départements d’enseignement ou des comités de programme!